04 février 2007

In this landscape of you

Maintenant que tu t’es évidée comme je me suis perdue, le poing fermé, les yeux brouillés, tu n’attrapes rien. Et moi, les yeux aussi fermés, j’ai ouvert la main et j’ai accueilli le monde.

 

Elle n’est qu’une fille
Des courbes de traits et des yeux plissés
Petite mais pas assez pour l’ignorer
Elle se dit artiste et a des ambitions grandes
Comme le monde
Elle se dit anormale pour se détacher
De tout le monde

Elle n’est qu’une fille

Tant de tristesse, tant d’oubli qu’elle sombre en mélancolie
Les ailes clouées à terre
Elle s’immortalise dans une mer d’émotions où les oiseaux se figent
Où les plumes ne sont que des doigts
Où l’humain est trop soi
Faible vulnérable fille sans conviction sans poésie
Regarde
La poésie commence où le mot s’arrête
Comprend
Que la photographie est art quand elle vit

C’est ainsi que je t’écris.

Posté par kleine s à 14:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur In this landscape of you

  • que la photographie est art quand elle vit
    tout à fait oui
    tout à fait Henri

    portrait ovale de mots en cavale
    mais tu es encore si jeune
    une petite fille
    avant de prendre l'envol il faut contempler
    alors contemplons tout ce qui ne fige pas

    Posté par brocolas, 12 février 2007 à 18:06 | | Répondre
  • Mes rêves me consumment sans feu sans vie.
    Créer.

    je veux apprendre je veux apprendre
    mais je ne sais plus quoi de qui

    Posté par kleine s, 13 février 2007 à 13:19 | | Répondre
Nouveau commentaire